L’expérience

De la grande croisière à la course au large en passant par les bateaux de servitude, les bateaux à moteur ou le refit, François LUCAS a une large expérience de conception de tout ce qui navigue.

Il navigue régulièrement en course et en croisière et a plusieurs transatlantiques à son actif. Passionné de course au large, il a notamment couru la Mini Transat 650 en solitaire en 2001, la Transquadra en double en 2012, la Fastnet Race en équipage sur Class 40 en 2015, à chaque fois sur des voiliers de sa conception.

Il aime mettre les mains dans la colle: après avoir construit une quantité de planches à voiles dans sa jeunesse, il a en effet construit lui-même son Mini 650 en 1999 et termine actuellement les finitions de son voilier personnel en composite.

En conséquence ses plans sont toujours conçus pour simplifier la construction. De nombreux constructeurs amateurs de part le monde ont déjà utilisé ses plans, de 4,50m pour le plus petit à 16m pour le plus grand.

François LUCAS exerce à Nantes (France) depuis 1990 après avoir obtenu son diplôme d’architecte D.P.L.G en 1986 (école d’architecture de Nantes).

Il travaille aussi bien pour des constructions en série à la demande des chantiers navals ou pour des constructions à l’unité selon le cahier des charges d’un client ou d'un armateur.

Prestations :

Conception du navire de A à Z
Assistance pour définition du cahier des charges
Consultation des chantiers
Dossiers de construction
Plans de découpe numérique CNC
Dossiers de certification CE, d’homologation
Calculs hydrostatiques et dossiers de stabilité
Prédiction de vitesse
Suivi de construction

François LUCAS a participé avec succès à différents concours d'architecture navale:

Lauréat du concours de la revue Cruising World 1988 (Marin Marie 45)
Mention spéciale concours d’Ancona 1989 (Haliocat)
Lauréat du concours "Le voilier pour tous" de la revue Bateaux 1992 (Divatte)
Mention spéciale du concours de la Spezia "Une voile pour l’Europe" 1998 (Uazo 99)
2ème prix du concours "Caboteur à Voiles" de la revue Chasse Marée 2017 (Seafret 35)

Les réalisations

Auteur des Hermine et des Aventurin, il est un des spécialistes des bateaux de voyage qu’ils soient quillard, dériveur intégral ou biquille, en aluminium ou en CP-époxy.

Ses voiliers sont toujours puissants, rapides, stables et équilibrés.

Il a dessiné plusieurs voiliers de course répondant aux jauges Open: Plusieurs Mini 650, un Classe 950 et des Class 40.

Il a toujours travaillé régulièrement pour différents chantiers navals de bateau à moteur, en série en polyester ou à l'unité en aluminium.

Il répond régulièrement à des appels d'offres pour des navires de servitude, transport de passagers ou de fret, navettes électriques, vedettes hydrographiques et aussi cargo à voile comme le SEAFRET 35.

Membre de l'association Wind Ship, il oeuvre à la promotion de la propulsion vélique des navires de transport. Il a eu l'occasion de travailler sur le refit de différents voiliers (dont les trois mâts de l'association AJD du Père JAOUEN) et de bateaux à passagers.

L'innovation

François LUCAS a toujours été à la pointe de l'innovation:

En 1999, son Mini 231 comporte 3 innovations majeures:
La première carène de voilier de course puissance maxi grâce au bouchain évolutif: c'est devenu la norme ensuite sur tous les voiliers, en course comme en croisière.

La première quille 3d, pendulaire, pivotante d'avant en arrière et à réglage d'incidence. Un brevet a été déposé et nous avons gouté avant l'heure les sessions de surf infini grâce au lift procuré par la quille.

La grand-voile TGV, système d'augmentation de voilure, l'inverse du ris. C'était en fait l'ancètre de la voile à corne, incontournable aujourd'hui.

En 2005, il met au point l'étrave "point de diamant" pour les navires à moteur: une étrave permettant de trancher le clapot à pleine vitesse mais sans l'inconvénient du croche-pied par mer arrière des étraves en lame de couteau. Toute la gamme des semi-rigides d'intervention Rafale de SILLINGER adopte cette étrave.

En 2008, sous son impulsion, la Classe Mini autorise les voiles de kite. Dans ses cartons, un Mini 650 à voile épaisse et aile de kite est prêt à être construit.

En 2010, il est retenu par Catherine Chabaud pour le projet ADEME du "Voilier du Futur": un monocoque océanique, dériveur intégral à dérives latérales à effet foil, doté de voiles épaisses et d'une aile de kite.

En 2011, il est missionné par la compagnie SEAFRET Caraïbes pour concevoir un cargo à voile de 35 m pour le transport de fret inter-îles le long de l'arc Antillais. Le SEAFRET 35 peut transporter 100 t de fret dont 2 conteneurs de 20'. Projet en attente de financement.

Actuellement en cours: dépôt d'un brevet de Kit-Foil, une paire de foils sur votre bateau, quelque soit son âge ou sa forme, pour un prix défiant toute concurrence. A suivre...